"Partir à la recherche de ses ancêtres,
c'est découvrir, petit à petit, l'histoire d'un pays, à travers le vécu de son peuple;
c'est leur rendre hommage, tout en apprenant
à conjuguer le passé avec le présent..."
Suzette Leclair

Un brin d'histoire...

 

 

Biographies:
Félix Leclerc, orfèvre
Florent Leclerc
Guillaume Leclerc
John Le Clear
John Lewis Leclerc
Julien Leclerc
Leclerc dit Francoeur
Leclerc de l'Ile du-Prince-Edouard
Leclerc dit Jolicoeur
Leclerc dit La Bécasse
Leclerc dit Lafleur
Leclerc dit Lafrenaye
Nicolas Leclerc
Pierre Leclerc dit King
Auclair dit Leclair
Comeau dit Leclerc
Giroux dit Leclerc
Houde dit Leclerc
Petitclerc dit Leclerc
Pierre Pantaléon dit Leclerc
Van Clerc dit Leclerc
Vareau dit Leclerc

 

Collaborateurs:
Suzette M. LeClair
Paul O. Leclerc
Gilles P. Leclaire

 

Webmestre:
 Suzette.Leclair@gmail.com

 

Nous rejoindre:

Suzette M. LeClair
Coordinatrice

 

 

 

Julien Leclerc...

"Le fichier Origine" nous indique que cet ancêtre vit le jour le 30 septembre 1729, à Taden en Ille-et-Vilaine, Bretagne, France. De plus, il est spécifié, qu’il occupait le poste de maître d’hôtel de Monseigneur Pontbriand. À cette époque, l’évêque était le personnage le plus puissant en Nouvelle-France, après le gouverneur.

Le 29 août 1741, débarque à Québec, Henri-Marie Dubreil de Pontbriand, originaire de Saint-Malo en Bretagne, le sixième évêque de Québec, avec sa suite des gens de Saint-Malo, tel qu’il est mentionné dans sa biographie. Julien bien que précoce pour son âge, ne pouvait être maître d’hôtel à l’âge de douze ans, mais il pourrait être arrivé en Nouvelle-France, à cette date, comme engagé de Monseigneur de Pontbriand.

Le 4 septembre 1747, à la paroisse Notre-Dame de Québec, Julien Leclerc, alors âgé de 23 ans, épouse Élisabeth Sévigny, âgée de 19 ans, fille de Charles Sévigny dit Lafleur, navigateur, et Thérèse Morand (source:FHL/LabsFamilySearch 226/330). Monseigneur Henri-Marie Dubreuil de Pontbriand, assiste au mariage de son protégé. Les autres témoins sont: Antoine Lafaye, maître perruquier, et oncle de la mariée, Nicolas Doyon, maître boulanger, Maurice Jean de Saint-Malo, maître boulanger également, et Louis Liart, maître tailleur.

De maître d’hôtel, il devient marchand, comme il est mentionné dans les actes religieux. Apparemment,  Julien aurait possédé un commerce d’importations françaises à Québec, et devint le principal fournisseur d’habits des gouverneurs et du clergé de son temps. Cela se confirme par les témoins lors de son mariage et par les parrains et marraines de ses enfants.

Parlant commerce, qui n’a pas remarqué les annonces de "Métier Leclerc Inc’’ en se demandant la provenance de ce Leclerc? Oui, ce commerce porta longtemps le nom de "Nilus Leclerc Inc’’, et son fondateur, Léonius dit Nilus Leclerc de l’Islet, est un descendant de l’ancêtre Julien. Cette industrie appartient maintenant à la famille Brassard.

Julien Leclerc décède le 30 juin 1756, à l’âge de 27 ans. Élisabeth son épouse est enceinte de huit mois; leur fille Marie-Élisabeth verra le jour le 8 juillet, sans qu’il ait la chance de la voir sourire. Mais il a eu le temps de s’assurer une belle descendance Leclerc. Son fils Louis-Julien, peuplera dans le Kamouraska et au Madawaska, Nouveau-Brunswick. Son fils Jean-Baptiste, fera de même à L’Islet.

Marie-Élisabeth Sévigny dit Lafleur, veuve avec quatre enfants vivants, épousera en seconde noces, le 21 septembre 1761 à la paroisse de Notre-Dame de Québec, Thomas Caret, originaire aussi de Saint-Malo, en Bretagne. Il est veuf avec quatre enfants. Elle décède le 23 mai 1801, à l’âge de 73 ans.


 


Familles Leclerc.net © 2010 ~ 2018 | Tous droits réservés

Mise à jour : 18/07/2018